Mardi 14 février 2017 ont été reçus Alexandre ANDRÉ, Guy CAMY et Maurice JUY au Ministère de l’Éducation nationale, par Sarah PERRET et quatre membres de la DGESCO. Après une écoute attentive et intéressée de la présentation des souhaits de l’équipe concernant l’introduction de l’enseignement de l’espéranto dans les établissements scolaires, nos interlocuteurs nous ont accordé d’encourager les directeurs d’école et chefs d’établissements qui le désirent à contacter leur CARDIE (conseiller académique en recherche-développement, innovation et expérimentation) pour mettre en place des expérimentations d’enseignement de l’espéranto dans leur collège ou lycée dès la rentrée prochaine. Le Ministère s’est montré positif quant à une introduction plus vaste après des retours concluants de ces expérimentations. 
En d'autres termes, il nous est demandé de « faire nos preuves », c’est-à-dire prouver qu’il y a de la demande de la part d’élèves intéressés et que cet enseignement est aussi vertueux qu’annoncé : rapides contacts internationaux, ouverture d’esprit, attrait aux langues, notamment.
Ce 12 avril, un courrier émanant de Florence ROBINE, directrice générale de l’enseignement scolaire, extrait ci-joint, vient de confirmer les termes ci-dessus. L’intégralité de la lettre est lisible sur esperanto-au-bac.fr ; elle peut servir par exemple à tout enseignant pour montrer à sa direction le soutien du Ministère :
 
Un article détaillé paraîtra dans un prochain numéro du Monde de l’Espéranto.

ILEI est la ligue internationale des enseignants espérantophones. Chaque année elle organise un congrès auquel participent une centaine d'enseignants du monde entier. Le 50e se déroulera du 15 au 22 juillet 2017 à Busan — Corée du Sud — juste avant le 102e congrès universel de Séoul.

Entre autres actions, ILEI publie pour les enseignants la revue pédagogique IPR ainsi que la revue juna amiko destinée aux élèves.

Le site edukado.net est tout d'abord un espace d'échange entre enseignants. Sa rubrique Instrumaterialoj contient en aout 2016 plus de 800 documents.

Le site propose également un quiz quotidien — Risko — pour inciter les enseignants à améliorer leur culture générale.

Cela a été rappelé aux congrès de Nitra et de Nyíregyháza (UK et ILEI) cet été 2016 : la mémoire à long terme fonctionne mieux quand l'élève éprouve du plaisir à apprendre. Les temps d'activités périscolaires dans les écoles sont un excellent terrain d'expérimentation pour l'apprentissage d'une langue par le jeu.

Ins'eo a été créée en 2014 par Christophe Chazarein et Marion Quenut, que les visiteurs de Grésillon connaissent bien.

Christophe a suivi la formation à l'enseignement de l'Espéranto à l'université UAM de Poznan et possède une grande expérience de formateur.

Marion a également une expérience de formatrice en occitan, et a acquis le niveau C1 en Espéranto.

Le but de l'association, basée à Toulouse, est de mettre cette expérience à la disposition des enseignants lors de stages.

Avant d'enseigner, il est essentiel d'avoir une maîtrise minimale de la langue et de la culture propre à l'Espéranto.

Les centres culturels de Grésillon (49) et de Kvinpetalo (86) proposent régulièrement des stages de découverte, approfondissement ou perfectionnement.

L'Institut Français d'Espéranto propose également des examens.

Pour plus d'informations, consulter l'agenda.

 Ci-dessous un exemple de cours proposé par le club de Vannes :

  • 9 samedis de septembre à mai

  • 10.00 / 17.00 à la salle Les Alizés, allée du Ponant, Vannes. Apporter un pique-nique.

  • Cours en deux niveaux denses et instructifs au même moment dans deux salles = débutants + progressants

Liste non exhaustive, proposez vos liens.

À télécharger : Une leçon d'Espéranto, un document de 8 pages pour présenter la langue à l'école